La nostalgie ou le cas Diablo 2 resurrected

Il était une fois, il y a fort fort longtemps, à deux rues de chez moi

Nous sommes en avril 1993, Balladur vient de devenir premier ministre (c’est pour ta culture, ne me remercie pas, c’est cadeau), je viens d’avoir 12 ans. Je suis avec mon meilleur ami Pierre et nous marchons sur cette route que j’ai déjà emprunté des centaines de fois. Nous discutons de l’étape que je venais de passer, je m’en souviens comme si c’était hier.

« –  Tu te rends compte que l’on passe une étape cette année, on devient des adolescents, disais-je sans trop savoir réellement ce que ça va changer pour nous.

– Ouai, mais le temps est toujours trop lent, me rappela mon pote. On est pas prêt d’avoir notre permis et pouvoir enfin sortir. »

Le temps est bizarre. Quand nous sommes jeunes, en attente de grandir, cela dure des plombes. Au contraire quand on prend de l’âge ….. .

Nous sommes en août 2021, j’ai eu 40 ans (sans commentaire). Je suis avec mon meilleur ami Pierre et nous marchons sur cette route que j’ai déjà emprunté des centaines de fois. Cette scène te rappelle quelque chose, et bien tu as raison. La différence c’est que l’on est avec sa fille qui a eu 12 ans, comme mon fils. Et ce flashback remember raconté plus tôt me vient en tête. Je le raconte à sa fille en terminant par une phrase de vieux :

« Profite de ta jeunesse, tu as bien le temps. Je n’ai pas vu le temps passé depuis que j’ai eu cette discutions avec ton père il y a 28 ans ».

Au risque de le détester

C’est fou comme avec le temps, on ne retient que le positif, c’est le pouvoir de la nostalgie. Je suis sûr que tu m’aurais parlé il y a 28 ans, je t’aurais expliqué à quel point la vie était dure, pleine de problèmes d’adolescent insurmontable que personne ne peux comprendre, des problèmes que j’ai oublié depuis bien longtemps.
Mais aujourd’hui, je regarde forcément mon histoire avec un regard positif, l’humain est comme ça, on édulcore toujours nos souvenirs. C’est pour cela que le retro gaming est risqué et souvent décevant.

Combien de fois as-tu dis :

« haaaa, je me souviens de ce jeu sur PS1, il était magnifique et trop fun, on ne fait plus de jeu comme ça aujourd’hui. »

Avant de redémarrer le jeu sur un vieil émulateur ou pire en rachetant le jeu trop cher sur un store actuel, et te rendre compte de ton erreur. Le jeu a affreusement mal vieilli, la maniabilité est raide et le gameplay répétitif. Alors tu as deux choix, tu arrêtes vite pour garder une image positive de ton souvenir d’enfance, ou tu insistes en risquant de finir par le détester.

la rue de mon enfance
La rue de mon enfance

Les remakes/remasters si faciles que cela ?

Les éditeurs ont bien compris la force de la nostalgie. C’est d’ailleurs pour cela que les remakes/remaster pullulent. Jouer sur la fibre nostalgique en rajeunissant parfois le gameplay pour un nouveau public, quitte à massacrer le jeu d’origine (coucou FF7 remake). Et parfois ils font un autre choix, ne retoucher que les graphismes et laisser tout le gameplay de l’époque.
Alors là, à nouveau, deux réactions. Le nouveau joueur va râler car le gameplay est plus exigeant et moins facile d’accès, lui demandant un effort (et c’est dur les efforts, holala). Et le vieux joueur lui, va être content de retrouver un vrai gameplay à l’ancienne, avec ses lourdeurs qu’il a apprit a dompté  il y a longtemps. Une sensation nostalgique ou le JV était aussi signe de difficulté et d’apprentissage et de ……. Attend quoi …….  On a offert aux vieux joueurs ce qu’il voulait, mais il n’est toujours pas content ? Pourquoi ?

diablo 2 1999
Une ancienne version qui pique les yeux

Il ne faut pas oublier un détail important, un gamer n’est jamais content. On lui donne comme avant, il râle car il connait déjà le jeu par cœur et qu’il considère que les programmeurs ne font pas d’effort. On lui change des éléments ou du gameplay, il râle car on a violé ses souvenirs et son enfance.

Difficile dans ce cas là de plaire à une majorité de joueur, car en voulant jouer sur la fibre nostalgique pour souvent faire de l’argent facilement, les développeurs tombent sur un gros problème, la nostalgie est à double tranchant.
En effet, comme j’ai écris plus tôt, notre cerveau à tendance à modifier nos souvenirs pour que cela correspondent à nos désirs. Et bien sûr, personne n’a les mêmes souvenirs et les mêmes désirs.

Edulcoré son passé

Reprenons le cas de Diablo 2 :Le jeu est surtout une mise à jour graphique (et heureusement car il en avait besoin). Au niveau du gameplay, très peu de changement. Nous avons surtout une adaptation de la manette pour les joueurs console et le rajout de raccourcis. Il y a également quelques menus changements pour rendre le jeu plus acceptable en 2021, mais vraiment très peu. Car Blizzard voulait garder ce qui faisait la difficulté, voir l’élitisme de Diablo 2, rien ne dénature le jeu d’origine et certains en sont ravis.

Mais il ne faut pas oublier une partie des joueurs. Ceux qui jouaient au jeu il y a 20 ans, mais qui ont, comme le jeu, pris de l’âge. Et c’est un détail à ne pas négliger. Diablo 2 est comme sa première version, exigeant et long, très long. Et aujourd’hui beaucoup d’hardcore gamer de l’époque ont une vie de famille. Ils ont beaucoup moins de temps à consacrer pour le massacre de monstres en boucle et la visite de donjon. Et il ne faut pas oublier non plus que les joueurs ont pris des habitudes avec le temps. Rappelle toi quand les joueurs de WOW demandaient en boucle une version vanilla (la première version du jeu), on passais son temps à entendre les gens dire :

  • J’avais oublié que c’était si long.
  • Que les quêtes n’étaient pas indiquées.
  • Qu’il fallait aller voir le maitre à chaque lvl

C’était mieux avant

Et oui, au fur et à mesure du temps, de manière parfois subtile, sans forcement s’en rendre compte, le gameplay change par petites touches. Et comme dans la vie de tous les jours, nous avons tendances à les oublier pour ne garder que le meilleur, ce qui fait dire cette phrase totalement fausse, « c’était mieux avant ». Diablo 2 est un très bon jeu, toujours aussi exigeant et qui fera plaisir aux anciens joueurs qui n’ont pas oubliés ses mécanismes parfois archaïques.

Il fera plaisir aux nouveaux joueurs (comme moi) qui sont passés à côté à l’époque et qui accepteront un gameplay des années 2000 et qui comprendront en contre partie pourquoi il est encore considéré comme le meilleur jeu de la licence.

la nouvelle version de daiblo 2, forcement plus jolie
la nouvelle version de daiblo 2, forcement plus jolie

Il était un temps

La nostalgie, c’est agréable. On idéalise notre passé et on fait un regard en arrière complice au temps qui est passé trop vite. Mais la nostalgie, doit être honnête, sinon elle risque d’être décevante. Le temps est passé, et nos souvenirs, tout comme nous, ont vieillis. Acceptons que l’on ne peut empêcher l’évolution et que tous ses souvenirs font, aussi, partis de notre histoire et de la personne que nous sommes aujourd’hui. Alors quand je repasse dans cette rue, à côté de chez moi. Je me souviendrais toujours de l’ancien moi qui était heureux de grandir avant de penser au moi actuel, qui est content d’avoir encore tant à vivre.

La nostalgie ? Ca vient quand le présent n’est pas à la hauteur des promesses du passé.

Jacques Ferron Ecrivain


Enjoy

djekill

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page