On commence par la façade:

Niveau esthétique on ne peut pas dire que ça soit très original, et c’est tant mieux.  Une liseuse doit être avant tout petite, fine et facilement transportable. Et cette Kindle Paperwhite pèse à peine 182 grammes pour une taille de 167 X 116 mm. L’écran ne laisse pas trop de trace de doigt et l’arrière ne glisse pas grâce à son revêtement antidérapant.Niveau connectique, il n’y a qu’un simple port micro-USB juste à coté du seul bouton de la liseuse, pas forcément bien placé, car situé en dessous, il n’est pas impossible d’appuyer par accident.

Sinon il y a quoi dedans ?

Pour commencer, il faut signaler que cette liseuse est IPX8, donc résistante à l’eau, ce qui est bien pratique pour lire dans le bain ou quand junior balance un coup dessus faisant découvrir les fonds de la piscine à votre liseuse. Ça fonctionne aussi pour les toilettes, mais là, il faut m’expliquer comment vous avez fait.  Niveau mémoire, il existe deux versions, la 8 et la 32 giga. Franchement, la 8 giga est amplement suffisante, surtout avec la possibilité de télécharger les livres dans le cloud d’Amazon. La batterie peut tenir jusqu’à 6 semaines et la recharge ne prend que deux à trois heures.

Et ça fonctionne bien ?

Dans l’ensemble le produit fonctionne bien, les options sont nombreuses et permettent de trouver exactement le réglage optimal pour sa lecture. Une fois en main la lecture est très agréable et facilement personnalisable.  On peut même souligner une partie du texte pour faire appel au dictionnaire ou partager sur les réseaux sociaux. Par contre on pestera sur l’intégration de la fonction VoiceView. Cette technologie de synthèse vocale permet aux personnes malvoyantes d’accéder à la lecture numérique au moyen d’un casque sans fil. Malheureusement, elle est actuellement réservée aux anglophones. Il est à noter qu’il manque un filtre pour la lumière bleue que l’on sait nocive, ainsi qu’un mode nuit mais que l’on peut compenser par le réglage des couleurs inversées dans la partie accessibilité.

Parlons des choses qui fâchent:

Il est temps maintenant de parler des vrais problèmes du Kindle Paperwhite et d’essayer de trouver des solutions.Le premier problème est purement matériel et on ne peut rien y faire. Qui dit 6 semaines d’autonomie veut donc dire  processeur et mémoire très faible. Et autant dire que ce n’est pas un foudre de guerre. Si en général ce n’est pas vraiment un problème pour faire défiler d’une page à l’autre, cela devient plus compliqué quand on se promène dans le store. Attention rien de vraiment dramatique, mais parfois frustrant. Parlons d’ailleurs du store et du prix parfois exorbitant des livres, souvent aussi cher que la version papier. Parlons du plus gros problème, les formats. On retrouve donc le Kindle Format 8 (AZW3), le Kindle (AZW), le TXT, le PDF, le Mobi non protégé, du PRC , HTML, du Doc et du Docx.
Mais le grand manquant est le format universel EPUB. Heureusement, il est possible d’utiliser le logiciel Calibre pour effectuer les conversions adéquates et uploader vos livres (légaux ou pas) dans le Kindle. On peut également lire des PDF mais c’est plutôt catastrophique. L’écran est très lisible et ne fatigue pas les yeux, par contre l’écran noir et blanc et surtout la faible résolution, si elles ne sont pas un problème lors de la lecture d’un roman, deviennent vraiment pas bonnes quand il y a une photo (comme un boulet comme moi qui lit un livre pour se perfectionner en photographie, j’aimes le risque). Je finirais juste par un petit conseil, achetez une protection comme celle de JETech à 9 euros est aussi bien que la protection officielle hors de prix d’Amazon (39 euros).

On achète ?

Honnêtement, ce Kindle Paperwhite de chez Amazon est un bon rapport qualité prix. Il n’est pas parfait et la politique d’Amazon limite un peu les choses, mais l’autonomie, l’espace et surtout la qualité de lecture rattrape presque tout les autres défauts.

—————————————————– sur 5 étoiles —————————————————

Qualité

Souvent en réduction

Légère

Compact

Le revêtement

La mémoire

On peut contourner facilement le problème de l’Epub

L’autonomie

Défaut

Pas toujours réactif

Le prix des livres

Le format Epub non compatible (merci calibre)

Contraste très moyen

Qualité des photos

L’absence de filtre lumière bleue

La synthèse vocale VoiceView en anglais

nanou
correctrice

En cours de formation développeuse Web et Web Mobile
Création de sites vitrines
#developpeuseweb
#html5 #css3 #javascript #python #rstudio
#sitewebwww.nanoudevweb.fr

twitterinstagram